Carnet d’adresses : Sajou, mercerie parisienne à l’ancienne

Hier, en passant faire une balade autour du métro Sentier dans l’intention de me rendre chez Sajou, je pensais qu’il serait chouette d’intégrer au blog un petit espace « Carnet d’adresses » avec des adresses coups de coeur, bon plan… autour du vêtement ancien, vintage, rétro, antiquités, fripes, mercerie etcetera…
Alors, c’est un peu par hasard que je me lance en ouvrant ce bal des bonnes adresses avec un articles associés sur la mercerie Sajou !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 1

Je me souviens avoir découvert cette boutique il y a quelques années dans un magazine d’antiquités brocante, à la lecture d’un article retraçant l’histoire de la marque Sajou, les articles de mercerie à collectionner, et surtout la personne passionnée et collectionneuse à la tête de cette enseigne et marque renaissante !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 2

Après la lecture d’un pareil article pensez bien qu’on a qu’une envie: aller voir et toucher !

C’est chose faite, quelques années en arrière déjà j’avais fait mes premiers pas sur le sol de la boutique qui avaient donnés à l’époque un article sur un ancien blog.

Aujourd’hui c’est un article avec des images toutes fraîches d’hier que je vous invite à dévorer des yeux et plus si vous vous laissés séduire. Laissez vous tenter et invitez-vous au coeur de cette farandole de couleurs, qui donne envie de prendre fil et aiguille pour piquer, broder, tricoter… bref créer !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 3

Carnet d'adresse mercerie Sajou 4

Carnet d'adresse mercerie Sajou 5

Carnet d'adresse mercerie Sajou 6

Carnet d'adresse mercerie Sajou 7

Du fil à repriser si vous cherchiez un endroit avec du choix niveau couleurs… ne cherchez plus !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 8

Un petit choix de boutons en tubes… j’adore

Carnet d'adresse mercerie Sajou 9

Un choix de quelques cotons soigneusement sélectionnés et made in France of course

au touché on sent la qualité et ça donne vraiment envie de méditer à une réalisation tant ils ont l’air agréable à travailler !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 10

Carnet d'adresse mercerie Sajou 11

Carnet d'adresse mercerie Sajou 12

Du mobilier de mercerie comme on aime, en bois avec des poignées de meuble de métier

Carnet d'adresse mercerie Sajou 13

Petites bobinettes de fil à coudre à partir de 1,70 euros pièce

Carnet d'adresse mercerie Sajou 14

Fan de ce carrelage ancien

Carnet d'adresse mercerie Sajou 15

Côté emplette… peu de chose mais je ne peux jamais repartir les mains vides…

Des aiguilles modistes et un aimant pour les épingles folles de l’atelier !

Comptez 4 euros le set d’aiguilles à coudre et 5,50 euros pour l’aimant

Carnet d'adresse mercerie Sajou 16

La fois d’avant j’avais acheté …

Carnet d'adresse mercerie Sajou 17

Des aiguilles déjà car les aiguilles sont de bonnes qualités et le packaging est juste magnifique il faut le dire…

Carnet d'adresse mercerie Sajou 18

Des petites bobinettes de fil à coudre avec les étiquettes illustrées qui entre la fin XIXème et le début du XXème siècle servaient de références aux personnes illettrées qui souhaitaient acheter tel ou tel type de fil et couleur, ces personnes demandaient par exemple : « Une bobine de nain jaune »

Carnet d'adresse mercerie Sajou 19

Au nain rouge

Carnet d'adresse mercerie Sajou 20

On en mangerait, de plus le fil est d’une belle qualité, très agréable à utiliser pour des points mains

Carnet d'adresse mercerie Sajou 22

Les aiguilles longues à reprisées sont aussi des incontournables et indispensables dans sa boîte à ouvrage, surtout quand on aime les vêtements ancien …

Carnet d'adresse mercerie Sajou 23

Carnet d'adresse mercerie Sajou 24

Pour bâtir, froncer, surfiler…

Carnet d'adresse mercerie Sajou 25

Une chouette carte postale « Tri-co-lor » pour le souvenir, le plaisir et pour m’en servir comme d’un chouette marque page !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 26

On prends des cartes de visite et on partage !

Carnet d'adresse mercerie Sajou 27

SAJOU

47, rue du Caire

75002 PARIS

Du lundi au samedi de 10h à 19h (sans interruption)

Métro : Sentier

01 42 33 42 66

www.sajou.fr

Carnet d'adresse mercerie Sajou 28

J’espère vous avoir fait découvrir ou re-découvrir un adresse parisienne et donné envie d’y faire un tour et des emplettes.

A très bientôt pour une nouvelle adresse !

Bon week-end !

Publicités

Du Vieux et des Nouvelles !

Dimanche, le jour des brocantes, un jour de repos que j’aime marcher dans les allées jonchées de souvenirs et de vieilleries. Le moment de se concentrer sur une recherche de surprises, une quête d’un plaisir indéterminé, mais de la certitude d’un sourire à la clef.

Du Vieux et des Nouvelles 1

Déjà Septembre, et déjà trois mois que je ne suis venue laisser quelques mots et images à partager autour de mes plaisirs et passions. Des projets en cours qui me prennent le temps et l’esprit, mais bientôt des nouvelles !

Du Vieux et des Nouvelles 2

Pour l’heure, la gorge enroulée de mon écharpe tricotée Miss Marple, je pars sur les chemins des brocantes avec quelques pièces en poche.

Du Vieux et des Nouvelles 3

Au détour d’une rue avant d’entrée dans le coeur de la brocante, une petite plaque émaillée sur le portail rouillé d’un particulier « Confection pour enfant – J. COTIN » vestiges d’une petite main des villes.

Du Vieux et des Nouvelles 4

Le « Bains-Douches » est fermé, quelqu’un s’est emparé du lieu pour une toute autre utilité, mais la beauté des murs a été conservé pour notre plus grand plaisir, un souvenir de l’époque Art Deco des années 30.

Du Vieux et des Nouvelles 5

Et voici le petit butin de ce dimanche ! Essentiellement de la vaisselle mais pas n’importe quelle vaisselle… je vous montre !

Du Vieux et des Nouvelles 6

Une petite assiette Art Deco – Circa 1920-1930

Du Vieux et des Nouvelles 7

L’assiette est estampillée :

« CERANORD » – St Amand – Nord

Made in France

Du Vieux et des Nouvelles 8

Et le coup de coeur, ce petit lot dépareillé d’assiette en tole émaillée des années 20-30

Celle-ci est une assiette creuse avec des motifs de fruit, poire et myrtille bleues elle a une jumelle un peu abîmée mais toute jolie quand même

Du Vieux et des Nouvelles 9

Une autre assiette creuse Art Deco du même format avec cette fois-ci une vache entourée d’un cercle de damier bleu très « Lustucru »

Du Vieux et des Nouvelles 10

Et le coup de coeur du coup de coeur, la version légumes… assiettes plates (deux) tomate, carottes, aubergine cerclées d’un cercle de damier rouge !

Du Vieux et des Nouvelles 11

La saucière choux-fleur

Du Vieux et des Nouvelles 12

La saucière est complète avec ses trois pièces : assiette, récipient et cuillère toutes trois figurant le légume feuille. J’adore

Du Vieux et des Nouvelles 13

Un magnifique cahier à remplir

Du Vieux et des Nouvelles 14

Du Vieux et des Nouvelles 15

Du Vieux et des Nouvelles 16

Un bleu de travail neuf d’époque (circa 1970) à revisiter un petit peu

Du Vieux et des Nouvelles 17

On termine sur la photo de famille !

Bientôt des nouvelles !

Bon dimanche !

Conférence : Le lien conjugal pendant la Grande Guerre par Clémentine Vidal Naquet – 19 Avril 2017

Enfin, je prends le temps d’écrire et de publier une forme de compte rendu de la passionnante conférence du 19 Avril 2017 sur le thème du lien conjugal pendant la Grande Guerre qui s’est tenue à la bibliothèque Marguerite Durand dans le XIIIème arrondissement de Paris. Cette conférence s’est organisée en réponse à l’exposition de réouverture de la bibliothèque Forney : « Mode & Femmes 14/18 » qui se déroule depuis le 28 Février jusqu’à ce 17 Juin 2017. Ce thème du lien conjugal pendant la Première Guerre Mondiale est le résultat d’une longue étude; huit années de thèse réalisée par Clémentine Vidal-Naquet, historienne et maître de conférences à l’Université Picardie Jules Verne, spécialisée dans l’histoire de l’intime et l’histoire du genre.

Conférence 1

 

La bibliothèque Marguerite Durand

Avant de re-situer et d’entrer dans le vif de la conférence, quelques mots sur la bibliothèque Marguerite Durand; car cette dernière n’a pas été prise au hasard pour accueillir cette conférence. En effet, la bibliothèque Marguerite Durand est spécialisée dans l’Histoire des femmes et du féminisme, autrement dit le lieu idéal pour débuter un cycle de conférence autour du thème de la femme dans la Grande Guerre !

Et c’est avec intérêt et application que la bibliothèque s’est prêtée à l’exercice d’une petite exposition de documents et archives (cartes postales, revues de presse, sélection de livres…) pour nous inviter en « after-conférence » à illustrer les mots de l’historienne.

S’y rendre : 79, rue Nationale, Paris 13e

Conférence 2

 

Le sujet

Le lien conjugal pendant la Grande Guerre :

Correspondances amoureuses

« Le lien conjugal pendant la Grande Guerre, correspondances amoureuses par Clémentine Vidal-Naquet.

A la seule échelle de la France entre 1914 et 1918, la séparation vécue par au moins cinq millions de couples, fut une expérience intime mais largement partagée au plan collectif.

Quelles formes ont pu prendre des relations conjugales entièrement tournées vers l’écrit ? « 

En Août 1914, on comptabilise 1500 mariages concluent à la hâte dans les deux premières semaines, pour favoriser et faciliter ces mariages on dispense de publications des bancs et de présentation de certificats. Ces mariages au départ du front permettent d’assoir une situation, permettent une légitimation (vie en concubinage, légitimation d’enfants…) et une portée légale dans l’éventualité des futurs orphelins et veuves qui ainsi pourront toucher des pensions.

Dans cette démarche, en silence, les futurs soldats, les familles ont donc déjà imaginés la mort, c’est l’acceptation du tragique.

 

  • Répercussion de la guerre sur les couples : observation de la séparation

La séparation des familles est une expérience partagée par cinq millions de couples, mise à jour de la fragilité des émotions.

  • Le rituel épistolaire

On dénombre 1,8 millions de lettres du front envoyé vers l’arrière et 3,4 millions de l’arrière vers le front.

Pour certains écrire était une habitude, quand pour d’autre c’était une nouveauté. Au delà de se raconter soit même, la pratique épistolaire est une pratique sociale et relève de codes, on peut parler de cérémonial.

  • Les codes épistolaire

La date : déjà indispensable dans la rédaction d’un courrier, en période de guerre celle-ci n’a rien d’anodin, c’est un gage de vie, un message rassurant. « C’est a cette date que date le dernier signe de vie »

Le lieu : L’indication du lieu est tout simplement stratégiquement impossible, pour des raisons évidente il est interdit par les autorités de donner des indications d’ordre militaire. Beaucoup d’épistoliers ont déjoués la censure via la construction d’énigmes… Exemple : « J’aimerais que tu Vienne… » (3 Mai 1915)

L’utilisation d’encre sympathique pour cacher le lieu.

Ou encore l’utilisation des fleurs pour écrire le lieu et la date sur la tige de la fleur. C’est ainsi que fut retrouvé dans les archives un herbier intitulé « Fleurs de Guerre » 1914-1915 et 1916-1917, réalisé par une jeune femme, qui religieusement, de manière très scolaire a ainsi classé ces fleurs qui discrètement portaient des indications. Ainsi rangées, ces fleurs dans ces herbiers retrace le parcours et les déplacements militaire de son mari.

Fleurs de guerre

Description du cadre de l’écriture:  Les poilus dans leurs tranchées donnent des indications de manière plus ou moins précises, de manières plus ou moins conscientes. Exemple extrait d’une correspondante  » Le canon donne la ponctuation… » ainsi les soldats indiquent leur proximité avec le danger…

Les correspondances s’appuient sur trois exigences :

-La régularité (nombres, fréquence, longueur…)

– La Réciprocité

– La sincérité (contenu permettant de déjouer les inquiétudes autour de la relation amoureuse)

Dans leur lettre les poilus atténuent la menace, de plus on ne peut pas tout dire à cause de la censure. Mais les épistoliers ne passent pas tout sous silence, pour rassurer ils sont obligés de parler de la violence, du désir de tuer, des cadavres, de ce que fait un obus sur un corps…

Sur une correspondance constante et longue, on observe le répétition une forme d’essoufflement, « Que raconter ? » toujours avec ce soucis de sincérité. La lettre vécue comme une conversation imaginaire est un objet de plaisir mais aussi un symbole de frustration.

  • Contenu des relations amoureuses et conjugales

Les femmes s’appliquent à la tâche, elles doivent entretenir le foyer, prendre en main les tâches quotidiennes mais aussi celles qui jusqu’à ce jour étaient réservées aux hommes. La réorganisation des rapports conjugaux autour du travail mets les femmes face à une solitude inédite mais aussi à des responsabilités nouvelles. Via ces correspondances, la femme questionne, l’homme recommande (Ex: un paysan fait des recommandations sur les semailles à sa femme) Les femmes jouent sur ce questionnement de leur nouveaux rôles de manière sincère mais aussi pour assoir et préserver le rôle et la place de l’homme comme chef de famille et de foyer. La préservation des habitudes et des liens anciens et très importants, permettant de rassurer l’homme quant à sa place à son retour (espoir).

Tout comme l’homme doit conserver sa fonction de chef de famille, la femme doit conserver sa fonction nourricière, on le note par l’envoi de nourriture par colis sur le front (Exemple : une femme envoi un poulet cru à son mari accompagné de la recette pour le cuisiner). Ainsi la femme prolonge à distance son rôle de gardienne de foyer.

L’épouse permet aussi d’entretenir le lien paternel entre le père et son (ses) enfant(s) (progrès des enfants, photos, mèches de cheveux…). Les femmes sont également les « gardiennes du Sacré » celle qui sollicite à la prière. (Exemple : « Penses à faire tes Pâques »). Ce sont également les gardiennes du temps de la paix (uniformisation du temps, temporalité de l’instant…). Les épouses ponctuent les lettres de dates et événements ( Fêtes, anniversaires…) préservant un cadre temporel. (Exemple: Une femme allemande envoi à son mari un sapin dans un colis qu’elle a réalisé sur mesure, avec pour précision « A ouvrir le 24 Décembre« . Le rôle de l’arrière, des femmes de par leur lettre, notes et intentions est donc de manière générale une façon de préserver la saveur des choses « banales ».

  • Comment dire l’intime ?

La lettre est un espace de confidentialité. Parfois on peut recopier les lettres pour les proches en plusieurs exemplaires. Ainsi certaines demandent deux lettres à leur époux, une pour la famille et une pour elle seule, ceci favorisant la complicité intime, une parenthèse secrète, un jeu amoureux…

Malgré le risque du contrôle postal, la lettre reste considéré comme un espace privé.

On note une intensification des sentiments lié à l’éloignement et à la mort. Le désir s’invite de plus en plus dans les échanges. De manière contradictoire, la distance permet aussi de mieux mesurer et comprendre son attachement pour l’autre, et mutuellement s’opère un encouragement au sentiment amoureux. La lettre est le lieu de la fabrique du sentiment. La fabrication écrite du désir sexuel, ce qui est à ce temps un nouveauté. Même si les échanges gardent un forme de pudeur de par la présence de Dieu, ces échanges prennent une tournure très romantique. Cette pudeur mets à jour la difficulté à écrire la désir physique. (Exemple : « J’aimerais rentrer à la maison »). Dans l’iconographie c’est le temps de la carte postale grivoise (Exemple : les célèbres cartes postales de la Grande Guerre « Douce permission »). L’imagerie de la carte postale permet l’expression du désir, le facilitant parfois par des notes (Exemple: « Regardes où elle mets sa main la sale »). Certaines cartes permet même de toucher le conjoint à distance en  indiquant d’une croix l’endroit où à touché les lèvres de son amour). On peut aussi parler du bonbon au miel d’Apolinaire qui laisse des traces de dents, de la salive… Plaire physiquement reste important.

On retrouve dans les archives des correspondances érotiques qui présentent des poils pubiens et même du liquide séminal. (Exemple : Une femme envoi des poils pubiens à son mari qu’elle nomme ses « veux veux« , elle place ces derniers dans une poche en papier d’Arménie, le mari répond à sa femme « quel dommage qui le papier d’Arménie prive tes « veux veux » de leur parfum naturel ».

On peut se demander si les épistoliers croient vraiment à ce qu’ils écrivent. L’écrit serait alors un performateur de sentiment.

  • Imaginer la fin

L’anticipation de la fin de la guerre est un grand sujet de correspondance. La reprise de la vie en imaginant des scénarios, les gestes, faire connaissance avec ses enfants… Le vieillissement est vu comme un idéal, espérer vieillir ensemble. Les couples imaginent la relecture de ces lettres ensemble plus tard… Mais l’obsession de ce retour est une angoisse, car la mort est partout.

Certains imaginent un non retour, ils évoquent le chagrin, la douleur, la souffrance. Etre tuer à la guerre est une belle mort puisqu’on peut s’y préparer. Les hommes conseillent à leur femme de se remarier.

Ainsi les couples ont-ils imaginés le pire ?

  • Les lendemains de guerre

Beaucoup ont imaginés un retour sans ombrages, mais qu’en est-il en réalité ?

Le retour des hommes mets fin à l’écriture, introduisant un certain silence qui inévitablement pour certains laisse place au divorce.

En temps de paix on note un grand silence, tant de mot et de pensées interrompu. Dans ces correspondance, qui reste avant toute chose un échange, on note une coexistence du tragique avec l’ordinaire.

Réveiller l’ordinaire par le tragique, voir le tragique qui se loge dans l’ordinaire.

___________________________

Je passe mes notes sur le temps consacré aux questions.

Encore à la fin de mes notes, arrivée sur ces fameux mots de la fin je suis pleine d’émotion. Je ne peux pas imaginer un dixième de ce que ces personnes ont vécues mais je peux imaginer le travail de l’historienne et la relecture puissante qu’elle a pu en faire. L’émotion des interlignes, on s’imagine sous la plume, couché sur le papier, fragile, impuissant. Clémentine Vidal-Naquet, donne une définition très personnelle de ce qu’est être historien, c’est aussi  interpréter, beaucoup prétendent interpréter certes, mais ici l’historienne a lié le Coeur avec un grand C des hommes et des femmes pour en faire une lecture poétique terrible. Un conflit parallèle entre l’Homme et les soldats. L’espoir nous transperce et nous émeus, car nous lisons ces extraits en connaissant la fin et c’est tout à fait beau de pouvoir se dire qu’en relisant ces mots, ces amants ont inscrit l’espoir d’un amour éternel.

IMG_1429

L »exposition organisé par la Bibliothèque Marguerite Durand

Sous les vitrines, de petits trésors…

IMG_1421

J’ai trouvé vraiment génial que la bibliothèque s’investisse et se prête au jeu, surtout que je découvrais cette bibliothèque, cela donne évidement envie d’y retourner pour découvrir leurs collections d’ouvrages

IMG_1428

IMG_1427

La baÏonnette « Modes de guerre »

IMG_1426

IMG_1423

La voix des femmes

IMG_1419

Le tricot du Combattant – Knitting for the Soldier

IMG_1418

La chanson des aiguilles d’Amélie De Néry

IMG_1416

Tricot National

IMG_1425

Le livre 

Je ne peux qu’être sincère en disant qu’au moment où je pointais mon nez à la conférence je ne connaissais pas l’étude de Clémentine Vidal-Naquet, mais c’est aussi ce que j’aime dans les conférences, découvrir, creuser un sujet et apprendre, se nourrir. J’ai toujours ce sentiment en sortant de conférences riches et intéressantes, j’ai toujours envie de dire « J’ai bien mangé » c’est stupide mais j’ai le sentiment de me remplir, et comme on sait le bonheur n’existe pas dans la soustraction. Alors à nos livres, car c’est un réel bonheur d’apprendre.

Couples dans la Grande Guerre

Le tragique et l’ordinaire du lien conjugal

Par Clémentine Vidal-Naquet

Aux Editions Les Belles Lettres

Préface par Arlette Farge

Livre Clémentine Vidal Naquet

 

Liens:

 

L’exposition : https://www.bibliocite.fr/mode-femmes-1418/

Bibliothèque Forney : http://equipement.paris.fr/bibliotheque-forney-18

Bibliothèque Marguerite Durand : http://equipement.paris.fr/bibliotheque-marguerite-durand-bmd-1756

S’offrir le livre : http://livre.fnac.com/a7616373/Clementine-Vidal-Naquet-Couples-dans-la-Grande-Guerre

 

Ayant pu assister au cycle d’événement en lien à l’exposition je vous retrouve très vite pour un nouvel article sur le sujet des femmes, de la mode et de la Grande Guerre !

Bon dimanche et faites l’amour pas la guerre !

Récolte de fin de Printemps

Et voici le Printemps qui doucement annonce l’Eté… Entre le travail et les projets, la passion garde toujours la plus grande place, et l’on trouve toujours du temps pour assouvir ses petits plaisirs… Comme on aime, on aime à partager alors voici un peu de temps pour vous faire partager des trouvailles, des jolies choses, vieilles et rares…

Récolte d'une fin de printemps 1

Les trouvailles s’accordent autour du début du XXème siècle avec un accent Art Deco.

Il s’agit de trouvailles essentiellement réalisées sur internet !

Récolte d'une fin de printemps 2

Petit habit de marin pour petit garçon du début XXème

Récolte d'une fin de printemps 3

Avec ces cravates que j’affectionne particulièrement

Récolte d'une fin de printemps 4

En achetant ce vêtement mon idée était de relever le patron pour le copier et le mettre à ma taille… encore un projet à suivre !

Récolte d'une fin de printemps 5

Magnifique chapeau du début du XXème siècle avec ces magnifiques pensées en velours qui ont fait mon coup de coeur pour cette magnifique pièce de collection que je saurais aussi porter avec plaisir !

Récolte d'une fin de printemps 6

Je suis en admiration pour ces pensées, quel travail !

Récolte d'une fin de printemps 7

Pochette à main autour de 1920 complètement Art Deco avec cette tapisserie graphique dans ces roses et bleus qui contraste avec ce noir qui souligne les formes et fait vibrer les couleurs

Récolte d'une fin de printemps 8

La pochette est complète avec sont miroir attaché

Récolte d'une fin de printemps 9

Autre pochette en tapisserie autour de 1930 dans des couleurs automnales que j’affectionne particulièrement, orange, jaune, marron et un beige sable pour harmoniser, cette pochette a trouvé pour fonction de garder mes accessoires de tricot (anneaux marqueurs, câbles, protèges pointes…)

Récolte d'une fin de printemps 10

Les tissus Art Deco, il s’agit de beaux coupons de tissus d’ameublement, qui pourront servir à la réalisation d’accessoires !

Récolte d'une fin de printemps 11

Coupon de velours violet, bleu et crème au motif de roses et damier stylisés

Récolte d'une fin de printemps 12

Presque un siècle d’âge et les couleurs sont éclatantes !

Récolte d'une fin de printemps 13

Autre coupon d’ameublement Art Deco rayé jaune et blanc avec des médaillons figurants des coupes de fleurs, motifs caractéristiques de cette période

Récolte d'une fin de printemps 14

J’ai acheté ce coupon sur eBay, je suis fan !

Récolte d'une fin de printemps 15

Autre petit tissu Art Deco, une cotonnade à fleurs qui peut servir à réaliser des sacs cabas

Récolte d'une fin de printemps 16

Récolte d'une fin de printemps 17

Pièce de lin et coton brodé autour de 1930-1940, il s’agit à mon avis des prémices d’un sac trapèze typique de la fin des années 30 aux années 40, il a été vendu comme « housse de coussin brodé »…

Récolte d'une fin de printemps 18

Les fleurs brodées sont des fleurs des champs, bleuets, coquelicots, boutons d’or et épis de blé. Je ne sais pas si j’oserais les couper, j’imagine plutôt en faire des poches sur une veste… à suivre !

Récolte d'une fin de printemps 19

Paire de lunettes rondes de vue aux verres fumés du début XXème dans son étuis d’époque

Récolte d'une fin de printemps 20

Et voici un autre de mes coups de coeur… cette panière à ouvrage Art Deco pliable !

Récolte d'une fin de printemps 21

Toujours ce contraste de motif graphique en quadrillage avec les bouquets de fleurs

Récolte d'une fin de printemps 22

De part et d’autre des côtés, entre les galons à franges, de petits glands de bois suspendus qui laisse penser aux fuseaux de dentelle, doux champs lexical des ouvrages de dames

Récolte d'une fin de printemps 23

Cette panière à ouvrage est parfaite pour partir en séjour, le fond amovible permet de mettre la panière à plat

Récolte d'une fin de printemps 24

Et voici la panière toute plate comme une crêpe, prête à partir dans ma valise pour les vacances d’été qui approchent !

Récolte d'une fin de printemps 25

Vue de dessous de la panière avec un système de cordon coulissé pour ajuster la tenue et assurer la mise en place du cadre Récolte d'une fin de printemps 26

Et je terminerais sur cette achat eBay, une nouvelle pièce de ma collection Ric et Rac par Pol Rab… cette grande boîte de cirage pleine !

Récolte d'une fin de printemps 27

« Encaustique Ric et Rac »

Récolte d'une fin de printemps 28

« Avec l’encaustique Ric et Rac garantie sans résine, le brillant obtenu est rapide et durable. Mode d’emploi : étendre l’Encaustique Ric et Rac sur les parquets ou objets à cirer. Frotter légèrement avec une brosse ou un chiffon. Paris-Marseille – 500cm3 »

Récolte d'une fin de printemps 29

J’espère que vos trouvailles sont toutes aussi fructueuses ! Ce n’est pas l’envie, ni les sujets d’articles qui me manque, juste l’implication et le temps à prendre… mais un article est en cours et devrait arriver prochainement !

Bonne fin de semaine !

1er Mai : « Faites des Trouvailles ! »

En ce 1er Mai, fête du travail et fête du Muguet, ce porte bonheur délicat et parfumé… c’est aussi l’occasion de faire des trouvailles ! Il faut croire que j’ai eu de la chance, car j’ai vraiment chiné des petits trésors …

1er Mai Faites des trouvailles 1

La photo des trouvailles !

1er Mai Faites des trouvailles 2

Au programme, mercerie ancienne, revues anciennes, bibelots…

1er Mai Faites des trouvailles 3

Zoom sur ce mannequin de couturière en carton des années 60-70… absent de mon atelier jusqu’à présent, je n’avais croisé que des mannequins de ce genre en très mauvais état et à des prix souvent trop élevés, cette fois-ci tout était fait pour que je fasse affaire :

Etat impeccable, plus que complet… et le prix… !

1er Mai Faites des trouvailles 4

J’apprécie ce quadrillage rouge et vert écossais qui donne un air très studieux presque scolaire au mannequin. Les pièces de carton s’assemblent à l’aide d’attache parisienne, une chance encore une fois, elles sont toutes d’origine !

1er Mai Faites des trouvailles 5

Quand je vous disait que ce mannequin vintage était plus que complet… je faisais allusion à ça… Dans le sac se trouvait une enveloppe… cette enveloppe ayant servi à faire parvenir les différentes notes et notices de montage et utilisations… ainsi que les diverses promotions, etc… La petite enquête débute sur l’enveloppe avec la date et lieu figurant sur le cachet de La Poste : 9 Août 1977 à 18h30 – Tourcoing-Blanc-Seau – Nord – 59

1er Mai Faites des trouvailles 6

Expéditeur : Mme A. Leleu 53, rue des Arts 59100 ROUBAIX – Tél. (20) 70.41.27

1er Mai Faites des trouvailles 7

Consignes et notes sur les pieds métalliques

1er Mai Faites des trouvailles 8

FORMA : Accessoires de couture, indispensable pour la femme qui coud

1er Mai Faites des trouvailles 9

Dans ce livret nous découvrons le prix en Francs de ce mannequin 120,00 Francs avec son pied métallique, pour les personnes étant déjà en possession du buste en carton il était possible d’acquérir séparément le pied métallique pour 40,00 Francs

1er Mai Faites des trouvailles 10

Instructions d’assemblage de montage et d’agrafage du mannequin.

1er Mai Faites des trouvailles 11

Instructions sur les finitions de montage et la fixation du pied du mannequin

1er Mai Faites des trouvailles 12

Bon c’est déjà assez incroyable… Mais histoire de parfaire la trouvaille…

1er Mai Faites des trouvailles 13

Il a sa housse !

1er Mai Faites des trouvailles 14

La housse Latex au prix de 25,00 Francs… Génial non !?

1er Mai Faites des trouvailles 15

Côté buste et cartonnage des années 60, voici ces jumelles qui trouveront leur place dans mon petit musée après un passage en nettoyage et peinture ! J’hésite encore, je donne juste un coup de blanc ou je donne un coup de couleur… (dilemme !?)

1er Mai Faites des trouvailles 16

Autre petite trouvaille avec une petite histoire… cette boîte en carton recouvert des années 70

1er Mai Faites des trouvailles 17

En dessous on découvre une notation sur cinq : 4+/5 – Ainsi on découvre qu’il s’agit du travail d’un cours de travaux pratique d’une élève de 4ème ici plus précisément 4°6… Un joli cartonnage !

1er Mai Faites des trouvailles 18

Un petit lot de journaux « La Semaine de Suzette »

1er Mai Faites des trouvailles 19

Une revue pour fillette et jeune fille paraissant le jeudi

1er Mai Faites des trouvailles 20

Ici le lot couvre les années 1912 à 1917

1er Mai Faites des trouvailles 21

1er Mai Faites des trouvailles 22

Cette revue est connue pour sa rubrique qui servait à habiller et accessoiriser la célèbre poupée Bleuette

Ci-dessus un tutoriel pour fabriquer sa « vaisselle de poupée avec des capsules de bouteille »

1er Mai Faites des trouvailles 23

L’Aiguille (Vers à dire pour une petite fille de huit à dix ans)

« Si la robe devient petite,

Pour la rallonger, je suis là.

Me voici reprisant les bas,

Réparant tabliers, culottes,

Raccommodant petites cottes,

Et, Providence des mamans,

Mettant à neuf vieux vêtements. »

1er Mai Faites des trouvailles 24

Un tutoriel pour fabriquer un éventail pour Bleuette

1er Mai Faites des trouvailles 25

Instructions et inspirations pour fabriquer son « Porte bons points »

1er Mai Faites des trouvailles 26

Tutoriel de fleurs en papier

1er Mai Faites des trouvailles 27

La rubrique « DIY » de La Semaine de Suzette s’intitule « La corbeille à ouvrage »

Ici les schémas et explications pour réaliser son sac en macramé

1er Mai Faites des trouvailles 28

Ciseaux et pochoirs

1er Mai Faites des trouvailles 29

Passons à un autre lot… mon coup de coeur, un lot de mercerie ancienne !

1er Mai Faites des trouvailles 30

Plaquette de paille modiste du début du XXème siècle, cette paille est un achat internet que je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter en offre directe… une paille aussi belle de cette qualité et dans cet état on en croise pas tous les jours… et le prix est dérisoire lorsque l’on connaît les prix des pailles en écheveaux ou au mètre chez les fournisseurs de modistes chapeliers parisiens… Je souhaitais ainsi partager cet investissement en profitant de cet article ! (Sourire)

1er Mai Faites des trouvailles 31

Je garde précieusement les métrages pour des projets étudiés, dans le cadre très certainement d’une restitution ou d’une création patronnée avec un prototype… Mais toujours étant je ne peux pas gâcher ou faire n’importe quoi avec cette merveille ! (Coeur)

1er Mai Faites des trouvailles 32

Alors parlons un peu de ce lot coup de coeur chiné sur un vide-grenier à côté de chez moi, déjà on imagine bien la scène, je marche je vois une belle boîte ancienne…

1er Mai Faites des trouvailles 33

Je l’ouvre… et là c’est l’orgie de rubans

1er Mai Faites des trouvailles 34

Etiquette annotée à la plume (if you please) « Rubans de couleur » probablement une boîte d’une femme « modiste des champs » comme on dit ou d’une véritable modiste de profession qui sait ! Ce qui est sûr c’est qu’il s’agit de ruban de mode pour les coiffures et les chapeaux de dames

1er Mai Faites des trouvailles 35

Mon Amoureux me faisait remarquer l’étiquette de la boîte « A Commercy » et m’expliquait que c’était à Commercy que se trouvait le Poilu’s Park lors de la Première Guerre Mondiale… Anecdote intéressante !

« Hôtel de la Cloche d’Or »

1er Mai Faites des trouvailles 36

On fait les archéologues de la mode ? Aller on plonge les mains dans les rubans !

1er Mai Faites des trouvailles 37

Rubans larges datant du début du XXème siècle

1er Mai Faites des trouvailles 38

Véritable coup de coeur pour ces taffetas dégradés aux couleurs changeantes et absorbées… une véritable démangeaison créative me prends, la paupière qui sautille… C’est beau !

1er Mai Faites des trouvailles 39

Taffetas sur bobines d’époque dont une magnifique bobine « Fleurs de France » avec son bouquet tricolore qui donne tout de suite de la vie à son atelier !

1er Mai Faites des trouvailles 40

Là encore c’est avec prudence et économie qu’il va falloir utiliser ce stock, qui ne pourra pas dans mes mains rester une collection, plus fortes que moi ces beautés d’elles mêmes voudront parader sur des chapeaux… restés si longtemps dans leur boîte à l’abris de la lumière, ils économisaient leurs couleurs pour séduire à nouveau un beau jour…

1er Mai Faites des trouvailles 41

Une émotion puissante, si frivole, mais si vivante…

1er Mai Faites des trouvailles 42

Les autres bricoles … cette magnifique sacoche à bandoulière de receveur du début du XXème siècle

1er Mai Faites des trouvailles 43

Une encyclopédie illustrée de l’Histoire de la mode et du costume, que j’avais pu consulter lors de mes études en DTMS et DMA dans le CDI de mon ancienne école mais que je ne possédais pas… en effet difficilement trouvable car plus éditée, cette encyclopédie date de 1986, elle m’attendait sagement dans un carton à 1euro

Des trouvailles comme ça c’est toujours efficace !

1er Mai Faites des trouvailles 44

De la vaisselle… typique de l’artisanat Russe, acheté à une dame qui avait fait un voyage en « URSS » comme elle m’expliquait, donc elle ne doit pas être toute jeune ! (Rires)

1er Mai Faites des trouvailles 45

Et pour terminer cette armoire pliante des années 70 trouvée au pied d’un stand cachée dans son carton d’époque ! So kitch mais tellement pratique… Je me suis d’ailleurs empressée de la monter pour la nettoyer et investir à l’intérieur des tas d’emplettes de la même époque !

1er Mai Faites des trouvailles 46

« Placard senior – ARCO  France »

Et voilà pour les trouvailles du jour ! J’espère encore une fois que ce partage de trouvailles et anecdotes vous a fait voyager, sourire, vous a inspiré …

Déjà hâte d’être au week-end prochain pour à nouveau farfouiller, Mai s’annonce riche en événements ! Dans deux semaines déjà je serais sur mon stand au Festival Vintage de Brunoy qui je vous le rappel se déroule le samedi 13 et dimanche 14 Mai… encore beaucoup de préparatifs mais j’ai hâte !

Bonne fête du travail et bon 1er Mai à tous !

Chiner la mercerie ancienne

Petit reportage de ce dimanche dernier 23 Avril… Après un acte citoyen, une brocante guidait mes pas… sur le chemin un héron se prélassant les pattes dans l’eau…

Chiner la mercerie ancienne 2

Paysage de vase de porcelaine peinte…

Chiner la mercerie ancienne 1

Chiner la mercerie ancienne 3

Le ciel d’un bleu éclatant invite à une belle promenade aux détours des vieilleries et des souvenirs de tranches de vies !

Chiner la mercerie ancienne 4

Le tableau de chasse ! Que de la mercerie ancienne composée en deux lots et deux prises… on pourrait dire seulement, mais c’est déjà bien et suffisant ! Et puis pour mon atelier je ne compte pas !

Chiner la mercerie ancienne 5

Commençons par une balade au coeur des plaques de boutons, ici un lot de plaques de boutons des années 40-50 provenant d’un dead stock de mercerie ancienne.

Chiner la mercerie ancienne 6

J’ai compté 33 plaques toutes pleines ou presque à 5 boutons près…

Chiner la mercerie ancienne 7

Si une guerre des boutons devait arriver, j’ai des munitions !

Chiner la mercerie ancienne 9

Typiques des années 40-50 ces boutons en faux cuir peints et surpiqués

Chiner la mercerie ancienne 8

La plupart sont en Galalithe

Chiner la mercerie ancienne 10

Silhouette graphique Art Deco… sexy

Chiner la mercerie ancienne 11

Chiner la mercerie ancienne 12

Cette plaque de boutons vert est une favorite !

Chiner la mercerie ancienne 13

Quelques boutons en bois et d’autres en cuir

Chiner la mercerie ancienne 14

Et voici nos échevettes de laine à tapisserie DMC

Moult couleurs !

Chiner la mercerie ancienne 15

En tout 7 boites pleines et d’origines… parce que quand on aime la mercerie ancienne on aime qu’il y ai les boites, plaques, bobines, cartons, ceintures et étiquettes d’origine…

Cela contribue à la décoration ainsi qu’à un cadre propice à un bonheur créatif et constructif

Chiner la mercerie ancienne 16

J’ai hérité d’une toile à canevas dans ce lot de fil à tapisser qui peut être trouvera une seconde vie un jour …

Chiner la mercerie ancienne 17

C’est ainsi qu’un atelier prend des allures de mercerie… ce qui promet de belles inspirations et créations !

Chiner la mercerie ancienne 18

Sur le chemin du retour, captures de pensées pour un herbier haute technologie !

Chiner la mercerie ancienne 19

cropped-capture-d_c3a9cran-2017-04-18-c3a0-21-25-41.jpg

A très bientôt pour de nouvelles trouvailles et aventures !

Epinglées & Encadrées

C’est en faisant du rangement que je suis retombée sur un vieux cadre acheté sur vide-grenier il y a quelques années que j’ai pensé qu’il serait chouette de bricoler un cadre pour épingler joliment mes broches favorites…

Broches de 1900 aux années 70 1

Trois bouts de ouate et un bout de toile plus tard voici le paysage de broches terminé !

Plutôt ravie de les voir ainsi toutes rassemblées, je vous présente quelques spécimens si ça vous tente !

Broches de 1900 aux années 70 2

Broches de 1900 aux années 70 3

Une partie pour mes plus belles broches années 60, toutes achetées sur Etsy

Broches de 1900 aux années 70 4

Le coin instruments de musique, avec la guitare et ses castagnettes et ma petite chérie, ma broche accordéon en celluloïde des années 40

Broches de 1900 aux années 70 5Ici une très belle pièce en céramique montée sur laiton des années 40, qui est un magnifique cadeau d’anniversaire d’une amie

Dessous broche en celluloïd feuille de houx des années 40 US

Broches de 1900 aux années 70 6

A gauche, broche en laiton représentant un couple de zazous sous l’Occupation, acheté sur eBay une chance !

Et à droite un cadeau de Noël de mon Amoureux, un magnifique écureuil doré des années 60

Broches de 1900 aux années 70 7

Broche des années 30, représentant un moulin en peau de lézard et laiton

Broches de 1900 aux années 70 8

Broche également acheté sur Etsy, des années 20-30, représentant un club de golf et sa balle aux proportions un poil Zazou ou plutôt Dada pour l’époque !

Broches de 1900 aux années 70 9

Broche des années 50 en argent, les petits sabots sont en porcelaine de Delft

Broches de 1900 aux années 70 10

Une des soeurs Sixties !

Broches de 1900 aux années 70 11

Une des dernières, broche de Sainte Catherine datée de 1894, probablement prix d’un concours de catherinette

Broches de 1900 aux années 70 12

Broche porte photo en métal cuivreux des années 1900-1910

Broches de 1900 aux années 70 13

Broche souvenir de la première Guerre Mondiale, représentant le bidon et le quart du soldat apporté par une cigogne

Broches de 1900 aux années 70 14

Broche des années 30, sac à dos et skis en cuir et laiton

Broches de 1900 aux années 70 15

Dans la collection sport d’hiver il y a de quoi faire, entre les chaussures de marche, les battons de ski, les Edelweiss et les chamoix… le tout en bois, en laiton, en os ou en corne !

Broches de 1900 aux années 70 16

Broches de 1900 aux années 70 17

 

 

 

 

On termine sur les petits coquelicots Sixties

J’espère que ce long week end Pascal était bon et fort en partage et chocolat !

A très bientôt !